Le bien-être est un devoir.

unsplash-logoSydney Sims

C’est tellement triste d’être joyeux dans un monde où le bien-être est un devoir.

Serge Bouchard

Le titre est fort, en effet. Le bien-être est un devoir. C’est ce que je ressens. Est-il encore possible de vivre des émotions négatives sans que l’on nous propose une méthode pour ne plus vivre celle-ci ?

Vivre de la tristesse, une colère ou un doute ne fait-il plus partie des sentiments humains acceptables ? Se plaindre n’est-il plus convenable ? Partager les parties de sa vie les plus sombres, est-ce facebookable ?

 La chose qui méritait vraiment de l’amour

unsplash-logoJavier Ramos

 Je serai donc l’amie de ceux qui m’aiment telle que je suis.

Frida Kahlo 

Si vous regardez les réseaux sociaux, les journaux et la télévision, vous pouvez voir des exploits, des choses extraordinaires, des vedettes, des choses qui arrivent l’attention ; un concours de clics, de pages vues, de photos les plus belles, des recettes succulentes.

Alors nous partageons, partageons, moi le premier, nos bons coups, nos phrases drôles, nos moments de voyages.

À cette course à l’exceptionnel, sommes-nous pis au piège ? 

Parties inconnues

Parties inconnues,
Que savons-nous les uns des autres, très peu et même de ces êtres chers que nous côtoyons, d’un collègue qui blague, d’une personne qui aime la vie. Un jour tout stoppe ; plus de forces, plus d’envies, plus rien.

Alors, il en a qui parle de demander de l’aide ; demander de l’aide lorsque la seule aide que l’on souhaite est un truc dans la face, un accident de voiture, ou bien plus pour en finir. Je ne sais pas je n’ai pas la solution.

Ce jour de l’éveil

unsplash-logoAlessio Lin

Me voici en moi-même comme en train d’habiter une maison qui aurait été construite en mon absence

Gaston Miron

 

Le poète québécois Gaston Miron disait dans un de ces fameux poèmes « Me voici en moi-même comme en train d’habiter une maison qui aurait été construite en mon absence » ; voici quelques sentiments que j’ai éprouvés le jour où je suis à moi-même.

Et ensuite ?

unsplash-logoKinga Cichewicz

 

Tout est en un (Abraham). Tout est amour (Jésus-Christ). Tout est économique (Karl Marx). Tout est sexuel (Sigmund Freud). Tout est relatif (Albert Einstein). Et ensuite ?

Bernard Werber

J’ai cru qu’il y avait un dieu. J’ai cru qu’il y avait plus de dieux. J’ai cru qu’il y avait moi, moi et les autres. J’ai cru que tous ensemble nous pouvons y arriver. Et ensuite ?

J’ai cru que tel ou tel outil allait m’aider. J’ai cru à la motivation. J’ai cru que la motivation était illusoire. J’ai cru en moi, à ce que je suis. Et ensuite ?

Le bonheur d’être juste soi, n’est ni glamour ni vendeur  

unsplash-logoMax Rovensky

Il y a quelque chose de plus rare que d’être franc et sincère vis-à-vis des autres, c’est de l’être vis-à-vis de soi-même.

Antonin Rondelet

Le bonheur fait vendre, c’est un fait. Sauf peut-être celui d’être juste soi, d’aimer simplement qui nous sommes en ce moment. Et pourtant ce dernier serait le plus durable.

Nous ne sommes pas égaux devant le bonheur, dû à nos histoires du passé, notre condition humaine ou autre facteurs. En fait, nous avons peut-être des moyens d’influer sur ce bonheur à travers des certains choix conscients et d’autres non.

La fin des jeux de pouvoir pour faire grandir l’amour

unsplash-logoRobert Baker

La tendresse c’est l’amour exempt de toute convoitise, de toute possession. C’est faire le choix de l’autre pour lui donner du bon

Jacques Salomé

Passer les barrières de nos protections personnelles, de se mettre dans une écoute véritable, une écoute en toute vulnérabilité, voici un choix rare et pourtant logique.

Rare, car il demande de mettre de coté les jugements de valeur, et surtout le fameux « j’ai raison et tu as tord », de vouloir entrer dans un débat d’idées, de croyances ou de faits pour ne pas perdre la face ou se voir comme le perdant. Rare d’être vulnérable, car nous nous cachons souvent derrière les mots pour ne pas être touchés, ne pas être ébranlés par l’autre, même si nous l’aimons profondément.

L’extraordinaire dans l’ordinaire de la vie

unsplash-logoCharles Deluvio

Certains êtres ont la grâce d’avoir l’air de débarquer sur terre pour l’enchanter.

Anne Dufourmantelle

La vie n’a pour essence aucun but. Nous naissons et dès ce début, nous rencontrons de multiples personnes, nous communiquons. Il y a certes l’apprentissage et la nécessité de travailler. Pour beaucoup, nous recherchons du sens, à mettre, ajouter du sens, un but, une envie, à avoir un fils conducteur qui sera le plus inspirant possible.

Notre vie est faite de tellement de relations que j’aime découvrir des personnes, des personnages, des gens avec des histoires à raconter, des humains qui vivent la profondeur de la relation comme d’un cadeau.

Fuir une vie banale, un piège ?

unsplash-logoEaston Oliver

 Toute vraie occasion est un hapax, c’est-à-dire qu’elle ne comporte ni précédent, ni réédition, ni avant-goût, ni arrière-goût ; elle ne s’annonce pas par des signes précurseurs et ne connaît pas de “seconde fois. »

Vladimir Jankélévitch

La recherche du bonheur, du mieux-être ; quelle belle quête. Si belle, qu’elle nous pousserait à trouver des expériences, des métiers ou des amours qui nous font vivre des émotions toujours plus fortes. Toujours plus serait le résumé du développement personnel, toujours en soi la spiritualité et toujours vrai la vie vécue avec simplicité.

La recherche des papillons, de l’exaltation, de l’inédit, la culture du toujours plus loin, toujours plus fort, la fièvre des émotions, cette peur du banal, de gâcher sa vie, nous fait passer à côté de la chose la plus importante : l’essentiel.

Le problème de demain nait de la solution d’aujourd’hui.

unsplash-logoJoshua K. Jackson

Dans la vie il n’y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions suivent.

Antoine de Saint-Exupéry

Les questions que l’on me pose le plus sont « as-tu un outil ? » « As-tu une solution ? » pour tel ou tel problème.

Ma réponse reste la même : non.

Pourquoi utiliser une chose temporaire à un problème passager ?