La chose qui méritait vraiment de l’amour

unsplash-logoJavier Ramos

 Je serai donc l’amie de ceux qui m’aiment telle que je suis.

Frida Kahlo 

Si vous regardez les réseaux sociaux, les journaux et la télévision, vous pouvez voir des exploits, des choses extraordinaires, des vedettes, des choses qui arrivent l’attention ; un concours de clics, de pages vues, de photos les plus belles, des recettes succulentes.

Alors nous partageons, partageons, moi le premier, nos bons coups, nos phrases drôles, nos moments de voyages.

À cette course à l’exceptionnel, sommes-nous pis au piège ? 

Le bonheur d’être juste soi, n’est ni glamour ni vendeur  

unsplash-logoMax Rovensky

Il y a quelque chose de plus rare que d’être franc et sincère vis-à-vis des autres, c’est de l’être vis-à-vis de soi-même.

Antonin Rondelet

Le bonheur fait vendre, c’est un fait. Sauf peut-être celui d’être juste soi, d’aimer simplement qui nous sommes en ce moment. Et pourtant ce dernier serait le plus durable.

Nous ne sommes pas égaux devant le bonheur, dû à nos histoires du passé, notre condition humaine ou autre facteurs. En fait, nous avons peut-être des moyens d’influer sur ce bonheur à travers des certains choix conscients et d’autres non.

La fin des jeux de pouvoir pour faire grandir l’amour

unsplash-logoRobert Baker

La tendresse c’est l’amour exempt de toute convoitise, de toute possession. C’est faire le choix de l’autre pour lui donner du bon

Jacques Salomé

Passer les barrières de nos protections personnelles, de se mettre dans une écoute véritable, une écoute en toute vulnérabilité, voici un choix rare et pourtant logique.

Rare, car il demande de mettre de coté les jugements de valeur, et surtout le fameux « j’ai raison et tu as tord », de vouloir entrer dans un débat d’idées, de croyances ou de faits pour ne pas perdre la face ou se voir comme le perdant. Rare d’être vulnérable, car nous nous cachons souvent derrière les mots pour ne pas être touchés, ne pas être ébranlés par l’autre, même si nous l’aimons profondément.

L’extraordinaire dans l’ordinaire de la vie

unsplash-logoCharles Deluvio

Certains êtres ont la grâce d’avoir l’air de débarquer sur terre pour l’enchanter.

Anne Dufourmantelle

La vie n’a pour essence aucun but. Nous naissons et dès ce début, nous rencontrons de multiples personnes, nous communiquons. Il y a certes l’apprentissage et la nécessité de travailler. Pour beaucoup, nous recherchons du sens, à mettre, ajouter du sens, un but, une envie, à avoir un fils conducteur qui sera le plus inspirant possible.

Notre vie est faite de tellement de relations que j’aime découvrir des personnes, des personnages, des gens avec des histoires à raconter, des humains qui vivent la profondeur de la relation comme d’un cadeau.

Je ne t’aime pas que pour tes qualités

unsplash-logoNick Fewings

En amour, on plaît plutôt par d’agréables défauts que par des qualités essentielles.

Ninon de Lenclos

Aimer la beauté, les complicités, les synchronicités, l’écoute, les choses qui rassemblent, les projets de vies à deux, les voyages, les moments lumineux, le respect, la douceur, l’attirance, le désir, aimer est parfois idéal et simple; mais je me pose la question si c’est facile l’amour, pourquoi y a-t-il autant de célibataires ou de gens qui se séparent ? Est-ce vraiment l’amour, ces cas si faciles (ou presque, si recevoir est doux)?

Un des plus beaux gestes d’amour

unsplash-logoAziz Acharki

Voulez-vous connaître le plus beau compliment qu’il m’ait été donné de recevoir ? Il est comme le murmure d’une source vive, et incite à respirer fort comme l’on fait au contact d’un air de haute attitude. Il dit : “Merci d’exister” mieux qu’un compliment, c’est un débordement d’amour.

François Garagnon

J’aime passionnément cette citation qui dit  : merci d’exister !

Merci d’être là dans ma vie ; merci pour ce que tu m’apportes, merci pour ton amour, merci.

Merci d’exister, car ce que tu apportes me rend vivant.

S’accepter

unsplash-logoSteve Halama

Accepter le présent, ce n’est pas renier le passé, c’est créer ce qui sera demain le passé d’un monde neuf.

André Maurois

S’accepter tel que je suis, voilà une œuvre à laquelle je m’attelle ces dernières semaines.

J’ai longtemps cherché à me guérir, changer, améliorer un passé qui certes m’amène de grandes qualités et qui à la fois vient me faire des clins d’œil les jours de pluie. J’ai cherché à devenir ce que l’on nomme « la meilleure version de soi », comme si je ne l’étais pas déjà, comme si je ne progressais pas chaque jour naturellement.

Quel poids, quelle culpabilité !

L’imperfection de l’amour

unsplash-logoJez Timms

 L’amour est comme un peintre qui oublierait — chaque matin, dans son atelier — la vieille histoire du monde, pour saisir une fleur éternelle dans le tremblé de l’air.

Christian Bobin

J’aimerais crier : « Prends-moi comme je suis ». J’aimerais sentir et ne pas me déconnecter à la moindre remarque. J’aimerais que les tempêtes qui viennent de l’intérieur de moi ne te terrassent pas et que tu finisses par me dire « ce n’est rien ». J’aimerais que tu me voies.

Pourquoi créer un blogue si ce n’est pour être vu, lu, donc reconnu ?

unsplash-logoAndre Benz

Bonjour Régis, merci pour ce texte. Mais pourquoi créer un blog si ce n'est pour être vu, lu, donc reconnu?... une toute belle journée à vous

Sarah, merci, pour cette question suite à la publication de l’article Se Mentir à Soi-même, article qui parle de ne pas guider uniquement par le besoin de reconnaisance pour faire un projet. Pourquoi?

Avec un peu d’amour dedans

unsplash-logoAbbie Bernet

Avec un peu d’amour dedans – deux étapes pour enfin s’aimer sainement
Février 2007,ballade familliale sur le Mont-Royal,  – 15 degrés avec un beau soleil, c’est journée ou le froid glacial pique le visage, et ou le soleil remplie nos yeux. Quel plaisir de contempler un paysage blanc, calme,  dans la nature au milieu d’une ville trois fois plus grande que Paris. Idéal pour respirer.

Durant ce moment, je m’offre une petite collation une barre « Chakra »

Réconfortante, cette barre me rappelle les biscuits de mon enfance ! Quel plaisir. Par curiosité, je regarde la composition. Le premier ingrédient  : love. Oui, de l’amour en barre!