À propos

Cette biographie est issue de questions de lectrices/lecteurs de ma page Facebook afin de ne pas me poser les questions qui m’arrangent, mais plus de partager ce que vous aviez envie de connaitre.

Qui êtes-vous ? Pas encore un coach ! 

Oui, Coach, mais pas que cela. Je me décrirais plus comme un mentor pour certaine.es personnes et influenceur pour d’autres. Coach est devenu un titre passe-partout qui ne reflète plus l’essence de ce que cela peut apporter. Je suis donc un mentor et un penseur qui aime faire réfléchir afin que les seules vraies solutions, qui soient efficaces, émergent de vous et non de ma vie.

Qu’est-ce qui t’a amené à faire ce que tu fais quotidiennement ? Quel a été l’élément déclencheur ? Comment tu en es arrivé au développement personnel ?

Inconsciemment, c’est présent dans ma vie depuis toujours. J’étais un enfant qui a suivi une éducation religieuse, et qui ado, s’est intéressé à d’autres religions pour finir dans une spiritualité laïque. Le côté mentor était également un fils d’Ariane : j’étais l’enfant qui écoute les autres, l’ado qui rassure, le jeune adulte qui aime faire réfléchir. La vie m’a forgé comme cela. Les formations de coaching m’ont ensuite permis d’apprendre l’éthique d’un métier, le comment respecter les lois pour ne pas confondre le coaching/mentorat avec la psychologie.

La maladie m’a attrapé un jour. Ma vie fut remise à plat et j’ai eu envie de revenir à plus de simplicité, un retour vers moi. C’est donc à cette époque que j’ai commencé à écrire sur l’humain.

Pourquoi quotidiennement : l’envie de partager. Partager ce que je découvrais et partager avec les autres en les rencontrant, en écoutant. Ce partage qui fait grandir.

Est ce qu’a la force d’avancer sur ton chemin, tu oublies le chemin ?

La vie est faite de souffrance et de joies. Ces moments durs qui sont inévitables me rappellent très vite que je dois prendre soin de moi et que personne ne pourra m’offrir cela. Alors, est-ce que j’oublie le chemin ? Non ; l’oublier, c’est m’oublier.

La vie est ci belle, si mystérieuse, et malgré les outils, je pense que personnes ne peux éviter d’être humain, le chemin et ces défis

 Quelle est ta plus grande passion ?… Qu’est-ce qui te porte..?

Remettre tout en cause et de le partager. J’aime profondément remettre en cause tout, non pas pour être contre, mais plus pour aller plus loin. J’aime partager et surtout écrire. Donc site web, page Facebook, et autres réseaux sociaux, et finalement livres sont des outils idéaux pour que j’écrive quelques textes qui défont des idées préconçues.

Parfois c’est la souffrance et les aléas durs de la vie qui nous éveillent et qu’ensuite on voudrait entraîner les autres sur ce chemin.Est-ce votre cas Régis ?

Oui c’est mon cas, les aléas de la vie, que ce soit des malades ou des choix personnels ont été l’action de très fortes transformations. Par contre, je ne veux pas entrainer les autres sur mon chemin, j’aimerais juste mettre à disposition. Chaque personne doit vivre sa vie en toute liberté et ce n’est pas à moi de forcer ou de vouloir à la place.

Comment vous sentez vous dans ce monde ?

Je me sens bien même si ce monde n’est pas l’image idéale que j’imagine. Au début de ce parcours, je voulais changer le monde et plus les années passent et plus c’est moi que je change et j’apprends à aimer notre monde. Car c’est plus d’amour qu’il a besoin non pas de mes jugements, plus d’implication locale que de grands discours.

Ta mission/ta philosophie de vie et comment tu l’appliques au quotidienDes anecdotes de vie où la mise en application a été très utile.

C’est une question que l’on me pose beaucoup et pour être honnête, je n’écris que sur ce que je fais ou que j’essaie d’appliquer. La congruence est un sujet qui me touche beaucoup, car je ne veux pas être un enseignant de ce que je sais, mais un exemple de ce que je vis. Même sur les sujets que je partage, je ne connais une infime partie, alors c’est pour cela que j’aime faire réfléchir. Quant à la mission de vie, avons-nous une mission ? Qu’est qu’une mission d’ailleurs, un jeu de l’égo spirituel ou une envie de rendre service à la communauté, de façon altruiste ?

Est-ce que tu restes toujours zen en toute circonstance ? Comment fais-tu pour relativiser sur tout, dégager autant de positivité ? 

La question la plus facile ! Non, je ne suis pas zen en toute circonstance, je suis encore humain ! Je dirais plus que d’expérimenter, écrire, tester m’ont permis de travailler certaines qualités. Donc comme tout être humain normal, je suis allé chercher de l’aide auprès de spécialistes tels des thérapeutes, des psychothérapeutes, des coachs, etc..

Quelles sont tes références littéraires ? Est-ce qu’il y a des auteurs qui t’ont plus particulièrement suggéré le chemin ? Est-ce qu’il y a eu dans votre vie une personne déterminante de votre chemin actuel ?

C’est un cliché, mais chaque rencontre m’a apporté quelque chose dans ma vie. Sur ce côté, je suis très chanceux, car j’ai été choyé par la vie. Sur les rencontres à la fois humaines et littéraires qui ont changé ma vie, je nommerais surtout deux personnes : Nicole Bordeleau et Hélère Dorion.

Merci a Genevieve,Pascal ,Gwennola, Chantal, Liliane, Vanou, Caroline, Anne, Annick, Roselyne, Monik, Frederick , Vivianne pour vos questions !

régis carlo – intensément humain