S’abandonner à la vie

On ne peut pas dire pourquoi. La raison de l’amour, c’est l’amour. La raison de l’amour, c’est qu’on aime.

Vladimir Jankélévitch

Des pourquoi, des comment, des plans, des recettes, des attentes, des choix. Que d’organisations fait-on pour ce futur.   Même avec toutes les préparations nécessaires, utiles et même saines, qui peut dire de quoi l’avenir sera fait?

Nous avons beau espérer, nous ne sommes nullement des médiums de la vie.La vie est un sacré beau hasard.

Vivre est une chance et parfois vivre nous apporte sa chance, parfois ces déceptions.

Vivre c’est faire confiance à cette vie, vie qui ne dit pas son nom, qui ne dit pas « s’il vous plaît » et qui ne parle pas de l’emploi du temps qui vous attend.

S’abandonner à la vie, c’est se préparer au meilleur, mettre toutes les chances de son côté puis vivre ensuite sans attendre un résultat.

L’amour est le meilleur exemple. Vous pouvez choisir, construire, attendre ou foncer, quel que soit le chemin, le résultat est inconnu.

Vivre sans raison, c’est vivre pleinement chaque instant; c’est découvrir l’instant que l’on découvre comme si c’était le dernier.

S’abandonner à la vie, c’est faire confiance, se faire confiance et oser être.

J’aurai beau tout faire pour demain, de me thérapeutiser, me faire coacher, et toute la panoplie de verbe d’action, j’aurais beau ne rien faire, d’attendre le bon moment, j’aurai beau faire pareil à mes jours de succès ou de faire différent, je ne serais pas mon demain.

J’apprends un temps différent, un temps qui permet de mieux vivre. Ce temps est le plus simple à expliquer et plus compliquer à vivre : maintenant.

Maintenant est le temps des gens qui ne calcule plus, qui ne pratique pas le marketing personnel, qui souhaite simplement vivre.

S’abandonner à la vie, c’est le courage de vivre; rien a prouvé, ni à gagner , ni à perdre, Vivre.