Pensez en dehors de la boîte « spirituelle »

unsplash-logoAustin Chan

La normalité est une route pavée : on y marche aisément mais les fleurs n’y poussent pas.

Vincent Van Gogh

Réaliser ces rêves, avoir une vie qui a du sens, atteindre ces buts, tout cela est devenu la normalité de nos vies modernes. C’est normal; nous sommes si nombreuses et nombreux à souhaiter une vie plus épanouie.

Un jour nous avons eu un appel, un signe, un geste, un évènement qui nous ont fait ou donné l’envie de découvrir autre chose : une envie d’une vie épanouie, remplie de conscience.

Nous avons essayé alors de quitter ce monde automatique, rempli de produits de consommation, un monde où il faut faire des choses pour être reconnu. Nous avons essayé de faire différent. Pourtant ,le plus grand paradoxe de la spiritualité moderne est que parfois nous retrouvons les mêmes automatismes, cachés sous les vertus de la spiritualité. 

La spiritualité s’est fondu dans le développement personnel. Nous recherchons une mission, des buts comme si pour se définir il fallait encore « faire », comme s’il fallait se définir par rapport à l’autre et non par rapport à soi à travers l’autre.

Penser en dehors de la boîte spirituelle, c’est se donner la permission de ne rien faire, de ne pas avoir une mission,ou de but, pour faire partie de notre monde. C’est se définir soi dans la relation à l’autre et non pour être aimé. C’est se fixer des buts ensemble pour que le monde se vive et non pour être reconnu. 

C’est se donner la permission d’être pleinement soi et donner la permission à chaque personne d’en faire autant.

Tout le monde cache quelque chose , il est temps de le laisser éclore. Chaque personne a ce droit de vivre sa vie, de partager sa couleur, sa lumière;  que chacun vive son essence profonde sans un objectif de réussite.

J’ai le souhait que ce monde devienne un espace de vie, plus qu’un espace de buts; un espace d’expression plus qu’un espace d’opinion. 

Pensez en dehors de la boîte spirituelle, c’est vivre.