Et ensuite ?

unsplash-logoKinga Cichewicz

 

Tout est en un (Abraham). Tout est amour (Jésus-Christ). Tout est économique (Karl Marx). Tout est sexuel (Sigmund Freud). Tout est relatif (Albert Einstein). Et ensuite ?

Bernard Werber

J’ai cru qu’il y avait un dieu. J’ai cru qu’il y avait plus de dieux. J’ai cru qu’il y avait moi, moi et les autres. J’ai cru que tous ensemble nous pouvons y arriver. Et ensuite ?

J’ai cru que tel ou tel outil allait m’aider. J’ai cru à la motivation. J’ai cru que la motivation était illusoire. J’ai cru en moi, à ce que je suis. Et ensuite ?

J’ai cru que changer mes croyances allait me faire changer. J’ai cessé d’y croire et j’ai changé aussi. Et ensuite ?

J’ai changé, j’ai suis qui j’étais, qui je n’étais pas, qui je pouvais être. Et ensuite ?

Et ensuite, la vie bouge, évolue. Rien n’est fixe, ni nos vies, ni nos pensées. Même les croyances sur soi et le monde évoluent selon la vie, le temps, les rencontres. 

Je ne suis pas hier et je ne suis pas encore demain ; mais force de constater que nous passons tant de temps à vouloir devenir quelque chose quelqu’un, à créer des concepts, des projets, des objectifs sur soi, alors que la vie offre déjà cela.  

Le temps offre le vivant.

Alors ensuite, vivons, dansons, chantons, aimons, sans pourquoi, sans comment, sans se prendre au sérieux. J’ai ce souhait que nous puissions nous ne plus nous voir des objets qui doivent devenir quelque chose. Je nous souhaite de vivre.

Et ensuite, la vie sera une joie à explorer, un défi à relever, une infinité d’incertitudes. 

Et ensuite ?

 […] nous avons une grande force […] c’est de ne pas savoir exactement ce que nous voulons. De l’incertitude profonde des desseins naît une étonnante liberté de manœuvre.

Jean Anouilh

Régis