Y a-t-il une vie avant la mort ?

unsplash-logoChristin Hume

Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie.

Sénèque

J’ai passé beaucoup de temps à chercher un métier, un métier qui soit une passion. J’ai exploré tellement de carrières : du sport à diverses industries, du milieu pharmaceutique à l’événementiel, de l’aérospatiale à l’audiovisuel. Choisir un métier passionnant ou comme disait Confucius « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. »

Pression de bien vivre, pression de trouver une passion, de ne pas être comme les autres, mais aussi de faire partie du groupe (deux besoins opposés : reconnaissance et affirmation), pression de réussir, pression.. pressions.

J’ai choisi de sortir de cette spirale infernale qu’est ce désir de réussir sa vie. Parce que le dernier jour, que restera-t-il vraiment ?

J’ai choisi de vivre. C’est moins glamour que de dire j’ai choisi de vivre la plus belle année de ma vie, ou j’ai choisi de ne plus travailler de 8 à 5 ; non, rien de glamour.

Pourtant, l’essentiel est si bon, si nourrissant. J’ai choisi de vivre avant ma mort, de vivre avec amour, lien, de choisir de faire des choses parce que je serais bien et non pour quelques reconnaissances.

On vit dans autrui, rarement dans soi-même.

Stanislas Leszczynski